[Biographie][Bibliographie][Mes travaux][Librairie][L'artiste][Littérature de jeunesse][La Résistance][Les récits][Théâtre][Essais][Mémoires][Varia][Regards croisés][Actualités][Contact]
Accueil 
Biographie 
Bibliographie 
Mes travaux 
Librairie 
L'artiste 
Littérature de jeunesse 
La Résistance 
Les récits 
Théâtre 
Essais 
Mémoires 
Varia 
Regards croisés 
Actualités 
Contact 

 

 

Mes articles  sur Jean Bruller-Vercors     

Une émission sur Vercors:  ici  ou ici                                 

 Ma thèse: la correspondance inédite de Jean Bruller-Vercors

Résumé de ma thèse                          

Sommaire de ma thèse

Apostille à l'édition électronique de la correspondance inédite de Jean Bruller-Vercors                                   

Colloques et interventions

Biographie sommaire

 

 

Mes articles

 

1) "Jean Bruller-Vercors, un homme coupé en tranches", La Faute à Rousseau, n° 47, février 2008, pp. 53-54.

2) "Jean Bruller-Vercors: se dire pour dire", Lalies n°28, Presses de l'ENS- Editions rue d'Ulm, août 2008.

format papier ou électronique

3) "La bibliothèque dans Le Silence de la mer, un espace symbolique", Conserveries mémorielles, n°5, octobre 2008, pp. 166-173:

 http://cm.revues.org/102

http://cm.revues.org/69

4) "La correspondance de Jean Bruller-Vercors (1902-1991)",Traverse, revue doctorale de Lettres et Sciences humaines, n° 8, octobre 2009, pp. 29-39:

Traversce

5) "Jean Bruller-Vercors et l'imprimerie" (Jean Bruller, familier des ateliers d'imprimerie/ Le réseau auteur-éditeur-imprimeur/ Une étude de cas: les callichromies - 1952-1958), L'écrivain et l'imprimeur, Presses Universitaires de Rennes, Collection Interférences, octobre 2010, pp. 337-358.

6) "Vercors et la spécificité humaine", Qui sont les animaux, Collection "Folio Essais" n°143, série Le Monde actuel, novembre 2010.

7) "La Quinzaine critique (1929-1932) de Pierre de Lescure: une revue à la croisée du culturel et du politique", dans l'ouvrage collectif Revues modernistes, revues engagées, Presses Universitaires de Rennes, Collection Interférences, mars 2011, pp. 211-220.

Mise en ligne de la revue La Quinzaine critique sur Gallica et répertoire des chroniques et dessins de Jean Bruller dans ma rubrique "Jean Bruller chroniqueur"

8) "Jean Bruller dessinateur et illustrateur de la littérature coloniale pour la jeunesse de l'entre-deux-guerres: de Loulou chez les nègres (1929) à Baba Diène et Morceau-de-Sucre (1937)", dans le dossier "Enfance et colonies: fictions et représentations" de la revue électronique Strenae, février 2012.

9) "Jean Bruller face au bouillonnnement intellectuel et politique des années 1930", dans Journalisme et littérature dans la gauche des années 1930, Rennes, PUR, 2014.

10) Le travail de genre à travers les échanges épistolaires des écrivains, dans Thyrse n°8, La Collection du CTEL, dirigé par Nicole Biagoli et Marijn S. Kaplan, pp. 173 -182.

11) La fiche biographique de Vercors dans le Maitron.

12) "La fiction chez Vercors: un espace entre histoire naturelle et philosophie", dans l'ouvrage Histoire naturelle des animaux (2016).

Et ma petite pierre à l'édition de la correspondance de Juliette Drouet à Victor Hugo.

 

Ma thèse: la correspondance inédite de Jean Bruller-Vercors

 

Résumé de ma thèse

EDITION ELECTRONIQUE DE LA CORRESPONDANCE DE JEAN BRULLER-VERCORS

Ma thèse comporte deux volets principaux :

- La correspondance croisée inédite de l’écrivain Vercors (1902-1991), principalement déposée à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet à Paris, et constituée de 3375 documents, a été lue puis recopiée dans son intégralité soit sous forme de notice, soit sous forme de texte intégral. Tous les documents ont été annotés et placés séparément dans 3375 fichiers Word sous une cote spécifique, afin que l’ingénieur d’études de la Bibliothèque de l’Université du Maine puisse les transformer en html. Le projet scientifique et technique de cette édition électronique a été conçu comme une base de données dynamique à multiples entrées en fonction des critères de recherches de chacun. L’e-lecteur qui souhaite lire de manière linéaire un lot de lettres peut accéder aux fonds par une recherche simple ; celui qui interroge ce medium numérique pour une requête plus pointue passe par une recherche experte grâce aux nombreux autres champs. Cette base de données revêt trois enjeux majeurs : une sauvegarde du patrimoine, qui plus est celui d’une correspondance encore inédite ; un partage d’une culture commune en portant à la connaissance d’un vaste public les documents d’un intellectuel ancré dans l’Histoire; une expérimentation de l’exploitation d’une correspondance d’écrivain, et au-delà de l’exploitation d’archives.

- L’exploitation de ces archives inédites, inscrites dans la sphère privée, en a autorisé la confrontation avec les ouvrages publiés de Jean Bruller-Vercors. A l’heure actuelle, la connaissance de Vercors se cristallise autour des années de guerre et de Résistance. La correspondance permet évidemment d’étudier ces années mythiques, mais aussi de sortir de l’ombre le dessinateur-graveur de l'entre-deux-guerres comme le penseur soucieux de s’interroger avec ses pairs sur la spécificité de l’homme. La mise au jour de ces dialogues épistolaires comble les lacunes et les silences à cause principalement d’ouvrages fondamentaux épuisés. La lecture des 3375 documents a engendré une réflexion sur les diverses fonctions d’une correspondance croisée, ainsi que sur ses modalités d’écriture. De plus, elle a apporté de substantielles précisions sur le parcours de l’intellectuel engagé. En effet, elle a orienté les recherches vers de nouvelles sources qui cernent certains des combats de l’écrivain – par exemple son rôle dans la guerre d’Algérie –, sur lesquels le mémorialiste Vercors ne s’appesantit pas. Enfin, le questionnement inlassable de Vercors sur l’homme, dont les lettres sont les précieux dépositaires, a permis d’analyser le matérialisme de la pensée vercorienne, plus précisément d’en éprouver autant sa rigueur indéniable dans son aspect scientifique que son oscillation vers l’idéalisme dans son aspect philosophique.

L’étude de la correspondance inédite de Jean Bruller-Vercors offre donc l’opportunité d’une (re)découverte de l’homme et de son oeuvre, variée et moderne.

 

Sommaire de ma thèse

INTRODUCTION GÉNÉRALE

 

PREMIÈRE PARTIE :

DÉFENSE ET ILLUSTRATION DES CHOIX ÉDITORIAUX

 

CHAPITRE I : Cartographie du corpus

A)     Collecter

B)     Inventorier/Classer

a. Bibliothèque littéraire Doucet à Paris

b. Bibliothèque de Versailles

c. Bibliothèque de Saint-Brieuc

d. Bibliothèque L'Alcazar de Marseille

e. Les fonds privés

 

C)     Etudier/Diffuser

 

CHAPITRE II : Réponses méthodologiques et éditoriales aux données du corpus

 

A)   Le travail archéologique de terrain

a. Le copiste à la tâche : le déchiffrement des archives

b. La retranscription des archives

c. De la copie à la réflexion : les datations

 

B)    Défense et illustration de nos conceptions éditoriales

a.      Le classement des documents

b.      Les annotations des documents

 

CHAPITRE III : De la base de données à l’application web

 

A)   Choix de l’édition électronique

B)    La mise en œuvre du projet : description de l’interface du chercheur

C)    L’application web : description de l’interface proposée à l’internaute

 

DEUXIÈME PARTIE :

LA CORRESPONDANCE OU LES ARCHIVES DE JEAN BRULLER-VERCORS

 

CHAPITRE I : Archéologie du Moi

A)   Outils, méthodes et objectifs

B)    Spécificités de l'épistolaire au sein des écritures à caractère autobiographique

C)    Les trois âges de la vie

a.      1902-1934

b.      1934-1948

c.      1948-1991

 

CHAPITRE II : Fragments d’une carrière, éclats d’un mythe

 

A)   La correspondance comme fixation tangible du symbole

a.      Synthèse et premières analyses

b.      Un mythe couronné

c.      Jean Bruller juge de Vercors

B)    La correspondance comme (re)découverte du dessinateur-graveur

     Jean Bruller

a.      Les lettres rétrospectives

b.      Les lettres concomitantes à la première carrière

C)    La correspondance comme témoignage de Vercors, un écrivain

     au-delà du Silence

a.      Vercors éditeur

b.      Vercors dramaturge

c.      Vercors écrivain

 

CHAPITRE III : La correspondance-palimpseste

 

A)   Dans les coulisses du métier

a.      Les aspects financiers

b.      Problématiques de la réception

·        Aspect légal et juridique : une réception problématique

·        Envois et remerciements d'usage : une réception provoquée

·        Dialogue avec ses lecteurs : une réception espérée

 

B)    La figure auctoriale

a.      Dans le prolongement d’une publication

b.      Une référence, un modèle

 

C)    La Poétique du dire de l’intellectuel dans le circuit professionnel

a.      La permanence entre ethos prédiscursif et  ethos discursif

b.      Les corollaires de cette poétique

c.      Palimpseste d’écrits individuels et collectifs

 

 

TROISIÈME PARTIE :

UN INTELLECTUEL DANS LA CITÉ

 

CHAPITRE I : Une traversée du siècle

 

A)   Des années 30 à l’Occupation

B)    Dans les déchirements de la guerre froide : 1946-1956

a.      Les cas de conscience d’un compagnon de route

b.      Les craintes d’une troisième guerre mondiale

c.      L’année 1956

C)    1956-1991 : l’engagement de l’ombre entre PCF et troisième voie de la gauche

a.      La guerre d’Algérie

b.      Les  guerres d’Indochine

c.      Des derniers espoirs aux lendemains qui déchantent

 

CHAPITRE II : Les réseaux de sociabilité

A)   Les premiers réseaux constitués

B)    Renforcement du réseau

C)    Confluences des réseaux d’après-guerre

a.      Les associations issues de la Résistance

b.      Consécration littéraire, défense des libertés

c.      Réseau international pour un dialogue impératif entre artistes

D)   Un réseau méconnu

E)    L’intellectuel et l’homme politique

 

CHAPITRE III : L’esthétique de Vercors : entre silences et révélations

A)   Une réception paradoxale

B)    Des conceptions esthétiques de Jean Bruller-Vercors...

C)    …aux pratiques artistiques

a.      Jean Bruller-Vercors ou la contrainte de genre(s)

b.      Quand les entorses aux impératifs génériques affinent la réflexion sur l’esthétique de Vercors

 

QUATRIÈME PARTIE :

VERCORS UN MATÉRIALISTE AU SECOND DEGRÉ

 

CHAPITRE I : De l’humoriste amer à l’écrivain engagé qui s’interroge sur l’homme

A)   De l’insouciance au pessimisme

B)    La Seconde Guerre mondiale ou le démenti

C)    La dénature

a.      Les étapes d’une pensée

b.      La spécificité humaine

·        De l’hominisation à l’humanisation

·        La « qualité d’homme »

CHAPITRE II : Corps, esprit et cerveau chez Vercors : entre héritage intellectuel et modèle personnel

A)   De l’homme-machine ?

B)    Suis-je dans mon corps comme un pilote dans son navire ?

C)    Premier discours de la méthode pour bien conduire sa raison  et chercher la vérité dans les sciences : Vercors-Paul Misraki

a.      Je pense, donc j’ignore

b.      Première suite aux méditations métaphysiques et conséquences éthiques

c.      Dernière suite aux méditations métaphysiques

 

CHAPITRE III : Système de la nature

A)   Sensation éprouvée : pour un matérialisme émergentiste ?

B)    L’auto-organisation de la matière

a.      Atomisme de Vercors et émergence du vivant: une pensée patente avec celle de Diderot

b.      Entre le hasard et la nécessité, entre le matérialisme et l’idéalisme

 

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Apostille à l’édition électronique de la correspondance inédite de Jean Bruller-Vercors

J’ai soutenu ma thèse le 7 juin 2011 à l’Université du Maine. Le dépôt légal de ce double travail (une base de données abritant 3375 documents et un commentaire interprétatif) a été effectué en décembre 2011 : le commentaire est déposé en double exemplaire à la BU de cette même université et, en 2012 j'espère, ma base de données sera visible sur le site www.sudoc.abes.fr répertoriant les travaux des anciens doctorants.

 

La base de données : quelles améliorations seraient possibles ?

Avec l’aide de l’ingénieur d’études de la BU de l’Université du Maine, j’ai tenté une expérimentation d’édition électronique d’une correspondance croisée d’écrivain. Elle côtoie bien sûr d’autres éditions électroniques visibles sur la Toile, par exemple :

La correspondance de Flaubert (Yvan Leclerc et l’équipe Céredi de l’Université de Rouen): http://flaubert.univ-rouen.fr/

La correspondance de Pierre Bayle visible depuis fin juin (Antony McKenna, Fabienne Vial-Bonacci et l’équipe de l’Université de Saint-Etienne): http://bayle-correspondance.univ-st-etienne.fr/

La correspondance de la famille Duméril-Mertzdorff-Froissart (Cécile Dauphin et Danièle Poublan de l’EHESS) : http://correspondancefamiliale.ehess.fr/

Les correspondances de scientifiques tels d’Alembert, Buffon, Clairaut, Ampère, etc (équipes du CNRS) : http://www.correspondances.cnrs.fr/

Les manuscrits de Stendhal  dont sa correspondance (Université de Grenoble) : http://www.manuscrits-de-stendhal.org/

 

Comme la correspondance électronique de Vercors sous forme de base de données a été réalisée dans le cadre d’un doctorat, un travail par nature solitaire et restreint dans le temps, j’ai dû faire des choix éditoriaux et renoncer à certaines ambitions. Néanmoins, cette base de données a été bâtie pour intégrer les améliorations initialement prévues.

Qu’aurait-il fallu selon moi pour affiner ce premier prototype ?

- Intégrer un « Répertoire des lettres » dans l’ordre alphabétique en première page (la page de recherche aux multiples potentialités avec les champs « Fonds », « Expéditeurs », « Destinataires », « Dates », « Thèmes », « Ouvrages et collaborations de Jean Bruller-Vercors », « Autres ouvrages cités », « Localisation »). Ce répertoire avait été prévu, mais dans la précipitation de la fin d’une thèse et faute de temps, il a dû être abandonné.

- C’est surtout la troisième page contenant la lettre qui a besoin d’être affinée :

harmoniser la présentation visuelle de chaque lettre (travail chronophage impossible à gérer seule avec 3375 documents) 

éviter l’aller-retour entre la lettre et les annotations de bas de pages par la création d’une infobulle à chaque fois que l’e-lecteur place le curseur de la souris sur l’appel de notes

pour le descriptif complet de chaque lettre, garder en en-tête le fonds, l’expéditeur, le destinataire, la date et cacher le reste de la description que l’e-lecteur qui le souhaiterait pourrait lire par un menu déroulant

- Et, dans le cadre d’une équipe de 5 à 10 personnes, remplacer progressivement les notices par les textes intégraux des lettres.

 

Dans un cadre plus ambitieux encore, il aurait été intéressant de prévoir un moteur de recherches pour fouiller plus précisément les documents, par exemple  pour dénicher les mots et expressions caractéristiques de Vercors.

 

Le commentaire interprétatif  en trois points:

Jean Bruller-Vercors, l’homme et l’artiste

J’ai voulu montrer que Vercors pratiquait l’autobiographie hors l’autobiographie, autant pour suggérer l’inanité d’ une telle entreprise que par projet de se dévoiler tout en se voilant. Difficile de décider la part du vrai et du faux dans les fictions autobiographiques.

J’ai voulu aussi retracer le parcours du dessinateur-graveur et celui de l’écrivain grâce à ces archives nouvelles.

Evidemment, il reste des zones d’ombre que j’espère peu à peu éclairer sur ce site : les liens familiaux, en particulier ceux avec son père proche au début du XXe siècle des socialistes et des libres penseurs ; l’influence idéologique et intellectuelle de l’Ecole Alsacienne ; les amis des années 20 ; le réseau artistique des années 20-30…

 

L’intellectuel engagé

J’ai souhaité replacer Vercors dans ses réseaux politiques et littéraires, réseaux de gauche entre PCF et troisièmes voies de la gauche. J’ai réussi, grâce aux lettres inédites, à analyser certains de ses combats, comme celui de la guerre d’Algérie.

Mais les lacunes abondent, car je n’ai pas eu le temps d’étudier chaque combat d’une longue traversée du XXe siècle et les archives font encore défaut. Il conviendrait en particulier d’avoir un regard précis sur son compagnonnage de route avec le PCF, point faible pour le moment de mon commentaire. Il faudrait également trouver de quoi nourrir une pensée profonde quant à sa position sur la guerre d’Indochine, sur le conflit israélo-palestinien. Et les années 30 restent pour le moment bien floues.

 

Vercors entre matérialisme et idéalisme

Vercors se qualifia de « matérialiste au second degré », et j’ai repris ce qualificatif afin de souligner que ses concepts oscillaient entre matérialisme et idéalisme : il place bien l’homme dans l’histoire naturelle des espèces, mais sa théorie de la rébellion humaine, qui tracerait la frontière entre l’homme et l’animal, est indéniablement idéaliste. Sa fable anthropologique reprend la pensée darwinienne, mais partiellement, et dans l’optique pessimiste du philosophe Hobbes. Il voit dans la filiation de l’homme une rupture fondamentale entre nature et culture. Sa démarche rationaliste appuyée sur les découvertes scientifiques est constante, mais il ne peut s’empêcher d’introduire finalisme et téléonomie dans sa lecture de la théorie de l’évolution.

Son héritage idéaliste est à approfondir, je n’en ai pas eu le temps : liens avec Emmanuel Kant, Hans Jonas, Platon…

Vercors était-il panthéiste ? Il ne cesse de diviniser la nature au sein même de ses concepts immanents.

Vercors était-il scientiste, lui qui attendait des sciences non seulement la réponse à la question « comment ? » mais également la réponse à la question « pourquoi ? » ?

En quoi l’héritage judéo-chrétien pèse-t-il sur son système ? Sa fable anthropologique, pourtant ancrée dans l'histoire naturelle, calque le mythe biblique: l'homme, heureux au sein d'une nature qui ne fait qu'un avec lui, se découvre subitement nu. Nu de connaissance. Il refuse cet état et se rebelle. Ce péché originel marque la rupture avec une marâtre nature bien décidée à le punir de sa faute. Le paradis originel doit donc être reconquis. L'idéalisme religieux est assurément une des clés de compréhension de son système. De même, son monisme bascule dans le dualisme d’un point de vue moral : corps animal dévalorisé par ses instincts/esprit rebelle comme haut degré de qualité d’homme. Sa vision des femmes, véhiculée par une tradition millénaire, ne relève pas seulement de simples anecdotes autobiographiques, elle relève tout autant d'un héritage chrétien.

 

Autant de développements que je vous livrerai au fil de mes recherches et de mes lectures dans ce site personnel…

 

Colloques et interventions

- Soutenance de ma thèse consacrée à l'édition électronique de la correspondance inédite de Jean Bruller-Vercors le mardi 7 juin 2011 à l'Université du Maine.

- Séminaire sur Vercors le 13 mars 2011 avec une présentation de Vercors par moi-même, puis "La part du porc dans Les Animaux dénaturés: une paranthropophagie" par François Poplin, de 9h30 à 12h30 au Museum d'Histoire Naturelle.

- Forum Le Monde/Le Mans en novembre 2010: "Vercors et la spécificité humaine". Intervention parue sour le même titre dans Qui sont les animaux, collection "Folio Essais" n°143, série Le Monde actuel.

- Colloque "L'écrivain et l'imprimeur" à l'Université du Maine les 9 & 10 octobre 2010. Intervention parue: "Vercors et l'imprimerie" dans l'ouvrage collectif dirigé par Alain Riffaud, L'écrivain et l'imprimeur, Presses Universitaires de Rennes, collection Interférences, 2010, pp. 337-358.

- Exposition "Jean Bruller-Vercors: une œuvre gravée et dessinée" à la médiathèque d'Evreux dans l'Eure du 10 au 28 novembre 2009, avec une conférence le 21 novembre: "Jean Bruller-Vercors: entre mythe et réalités".

- Exposition sur Jean Bruller à la bibliothèque municipale de Laon du 9 mai 2009 au 20 juin, avec une conférence le 16 mai: quelques souvenirs sur le site de la bibliothèque.

- Colloque "POEtiques" à l'Université de Nice les 22 & 23 janvier 2009: "Quand le fantôme d'Edgar Poe plane sur l'oeuvre de Jean Bruller-Vercors: résonances artistiques, frontières transgénériques". Actes du colloque à paraître.

- Colloque "Epistolarité et généricité" à l'Université de Nice les 23 & 24 octobre 2008: "Jean Bruller-Vercors: entre silences épistolaires et contraintes génériques". Actes du colloque à paraître.

- Colloque "Revues modernistes et politique entre 1900 et 1939" à l'Université du Maine les 6-8 juin 2008: "La Quinzaine critique (1929-1932) de Pierre de Lescure: une revue à la croise du culturel et du politique". Intervention parue sous el même titre dans l'ouvrage collectif dirigé par Hélène Aji, Benoit Tadié, Revues modernistes, revues engagées, Presses Universitaires de Rennes, collection Interférences, 2011, pp. 211-220.

Biographie sommaire

Née en 1976.

Agrégée et docteure en Lettres.

J’enseigne depuis 1998.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[Accueil][Biographie][Bibliographie][Mes travaux][Librairie][L'artiste][Littérature de jeunesse][La Résistance][Les récits][Théâtre][Essais][Mémoires][Varia][Regards croisés][Actualités][Contact]

Copyright (c) 2006 N Gibert. Tous droits réservés.