[Biographie][Bibliographie][Mes travaux][Librairie][L'artiste][Littérature de jeunesse][La Résistance][Les récits][Théâtre][Essais][Mémoires][Varia][Regards croisés][Actualités][Contact]
Accueil 
Biographie 
Bibliographie 
Mes travaux 
Librairie 
L'artiste 
Littérature de jeunesse 
La Résistance 
Les récits 
Théâtre 
Essais 
Mémoires 
Varia 
Regards croisés 
Actualités 
Contact 
Essais 

Les évocations publiques

des amitiés

entre écrivains

 

Évocation de Vercors par François Cheng (2022)

Évocation de ses amis par Vercors

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Évocation de Vercors par François Cheng (2022)

Vient de sortir en 2022 l'autobiographie de l'Académicien François Cheng, Une longue route pour m'unir au chant français.

François Cheng évoque sur 3 pages, à deux endroits différents de l'ouvrage, son ami Vercors et son épouse Rita Barisse. Il relate le moment où il fait découvrir au couple son premier poème composé en 1959.

« J'ose les montrer à Vercors avec qui une amitié s'est nouée. L'ancien résistant, qui a clandestinement publié en pleine guerre le bouleversant Silence de la mer, me reçoit d'abord dans son atelier à Paris, puis dans sa vaste maison de campagne. Je découvre en lui, avec émerveillement, un homme de goût aux dons multiples. Outre l'écriture, il pratique le dessin et la gravure, qui est sa vocation première. Il est inventeur d'un procédé de reproduction de peinture aux résultats étonnants. Musicien aussi, il joue de l'orgue. D'un bel instrument installé dans un coin de la salle de séjour il tire des sons lointains, résonances d'une clairière parcourue par la brise. A la fin d'un repas succulent préparé par son épouse, il nous fait goûter un fromage fabriqué par lui-même. Dans l'après-midi, au bord de la petite piscine, à ma totale surprise, tandis que Vercors opine de la tête, son épouse récite par coeur deux des quatre quatrains que je leur ai envoyés :

« Nous avons bu tant de rosées

En échange de notre sang

Que la terre cent fois brûlée

Nous sait bon gré d'être vivants


Au bout de la nuit, un seuil éclairé

Nous attire encore vers son doux mystère

Les grillons chantant l'éternel été

Quelque part la vie vécue reste entière »


Dix ans après mon arrivée, en France, alors que je suis aux prises avec un désastre affectif, j'entends pour la première fois mon chant en français sortir d'une bouche si sensible, si généreuse, si lumineusement française. Je suis secoué par une émotion qui me fait trembler, sans trouver de mots pour la dire. Vercors voit mon embarras, il fait un geste pour signifier que les mots sont inutiles, et nous sourions tous les trois en silence. Ô moment de pur partage ! C'est un véritable acte de baptême pratiqué sur moi par ce couple inoubliable, fine fleur de l'humanité qui me console de tout ».

Plus loin dans son autobiographie, Cheng rappelle cette épisode et souligne à quel point cette scène avec les Vercors fut le déclencheur de sa vocation:

« Et c'est la récitation par coeur de son épouse au bord de la piscine, on s'en souvient, qui a déclenché en moi une irrésistible vocation ».

Ces extraits sont lisibles à cette adresse (onglet "feuilleter").

 

Évocation de ses amis par Vercors

A venir autour du 1er janvier 2023...

Article mis en ligne le 1er décembre 2022 et le 1er janvier 2023

 

 

 

[Accueil][Biographie][Bibliographie][Mes travaux][Librairie][L'artiste][Littérature de jeunesse][La Résistance][Les récits][Théâtre][Essais][Mémoires][Varia][Regards croisés][Actualités][Contact]

Copyright (c) 2006 N Gibert. Tous droits réservés.